• Flash Infos:
***   ITS COTE D'IVOIRE ANIMERA UNE SESSION AU COURS DES RENCONTRES DE LA MOBILITé, LES 22 ET 23 JANVIER 2020 à MONTROUGE   ***



le 2020-06-30
FORMATION : UN MASTERE PROFESSIONNEL « TRANSPORT ET AMÉNAGEMENT URBAIN » LANCE

La première promotion du Mastère professionnel « Transport et aménagement Urbain » composée de 18 auditeurs dont 05 femmes a effectué sa rentrée officielle, ce lundi 27 janvier sur le site sud de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny (INP-HB). Le Président de l’Association Ivoirienne pour le Développement des Systèmes de Transports intelligents AITI ITS Côte d'Ivoire , expert des systèmes de transports intelligents (STI) à entretenu la première promotion du Mastère professionnel « Transport et aménagement Urbain » sur « les Plateformes de services de mobilité », le mardi 30 juin 2020 au Centre d’éducation à distance de l’ENA. Cet expert des systèmes de transports intelligent (STI) a abordé, dans le cadre de ce programme de formation dont des modules sont fait en visioconférence, les concepts et préceptes contemporains de la mobilité. La promotion est composée de Cadres et décideurs ivoiriens issus des secteurs public et privé. Le Mastère professionnel « Transport et aménagement Urbain » lancé par l’INPHB en partenariat avec l’École Nationale des Ponts et Chaussées de Paris est financé par la Banque Mondiale, dans le cadre du Projet d’Intégration Port-Ville du Grand Abidjan (PACOGA) pour assurer un enseignement de haut niveau en prise directe avec les besoins de la profession et du Grand Abidjan



le 2020-01-28
MOBILITÉS : PROJETS ET RÉALISATIONS, L’EXPERTISE IVOIRIENNE PRÉSENTÉE EN FRANCE.

Selon le 8ème rapport de la Banque Mondiale publié en 2019, chaque jour, on compte plus de 10 millions de déplacements à Abidjan. Chaque ménage dépense en moyenne 1 075 francs CFA (environ 1,8 dollars). En d’autres termes, plus de 4 milliards de FCFA (environ 6,9 millions de dollars) sont dépensés quotidiennement (en coût monétaire et d’opportunité), soit l’équivalent de 1 200 milliards de FCFA par an. Cela représente la troisième dépense des ménages (après la nourriture et le logement) et l’équivalent d’environ 5 % du PIB national en 2017. Face à ce contexte marqué de défis d’une part pour l’administration des Transports (congestion des villes, prépondérance du transport informel, insécurité routière) et pour les populations (perte quotidienne de plus de trois heures dans les transports), les systèmes de transports intelligents s’imposent. La Côte d’ivoire dispose déjà d’un certain nombre d’acquis en la matière, notamment les investissements importants dans l’extension et la modernisation du réseau routier, la reforme du cadre institutionnel, la mise en place d’une Base de Données unique et d’un système de recueil de données du trafic ainsi que le processus d’implémentation de la vidéo-verbalisation. Toutes ces initiatives s’accompagnent de jeunes startups proposant des solutions de covoiturage, de gestion, de contrôle de flotte de véhicule et de billettique. C’est donc pour permettre aux populations de percevoir l’impact de toutes ces actions, que l’Association Ivoirienne pour le Développement des Systèmes de Transport Intelligents (AITI ITS COTE D’IVOIRE), créée en décembre 2016, s’est donnée pour mission de fédérer l’ensemble des acteurs ivoiriens du secteur dans l’optique d’être une force de propositions de solutions concrètes de mobilité. Cela justifie la forte délégation que l’association a conduit à la 47ème rencontre de la mobilité intelligente à Paris-Beffroi de Montrouge, les 22 et 23 janvier 2020. Prenant la parole lors de la session inaugurale, monsieur Ibrahima KONE, Directeur Général de Quipux Afrique et Président de ITS COTE D’IVOIRE a remercié l’ATEC ITS France pour l’opportunité. Il a ensuite remercié et félicité les autorités ivoiriennes et particulièrement le Ministre des Transports Amadou KONE pour toutes les initiatives et l’environnement favorable au déploiement des solutions de mobilité instauré en Côte d’Ivoire. Le président de ITS COTE D’IVOIRE a enfin insisté sur la nécessité du rapprochement entre les entreprises ivoiriennes et celles (françaises et internationales) qui ont su au fil du temps acquérir l’expertise en matière de systèmes de transport intelligent (STI). L’inauguration de l’exposition s’est déroulée en présence de M. Marc Papinutti, représentant du secrétaire d’Etat des transports, de M. Jean-Marc Zulesi, Député de la 8ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Monsieur Martial Chevreuil, Président d’ATEC ITS France et François MALBRUNOT, Président du 47e Congrès ATEC ITS France ont tenu à souligner l’ouverture du Congrès sur l’international et saluer la présence de la délégation ivoirienne marquée par les présences de Kinapara COULIBALY, Directeur Général du BNETD et Meité BOUAKE, Directeur Général de la SOTRA. Au second jour du congrès, la délégation composée de Messieurs Romain KOUAKOU, DG des Transports Terrestres et de la Circulation, Desiré Messoum, DG de STL, Yves MAO, DG de Digitrans, Tidiane COULIBALY (Moja Ride), Tano Jean Valjean (Sotra) et Barthelemy KOUADIO (Acturoutes) a eu l’honneur d’animer la session « Europe & International ». Au cours de celle-ci, l’écosystème de la mobilité en Côte d’ivoire a été présenté. La délégation a également eu l’occasion de présenter chacun en ce qui le concerne les innovations en matière de systèmes de transport intelligent en Côte d’ivoire. Le congrès 2020 de ATEC ITS France, placé sous le haut patronage de Madame Elizabeth Borne, Ministre chargée des transports auprès du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, avait pour thème : « Mobilités : Projets et Réalisations ». Cette année, c’est Plus de 2 000 acteurs nationaux et internationaux de la mobilité, 160 conférences, plus 70 exposants, acteurs publics ou privés du secteur.



le 2020-01-17
Un projet MaaS (mobility as a service) en vue en cote d'ivoire.

Avoir accès à tous les modes de transport d’un territoire en un seul clic. Telle est l’ambition de l'association Ivoirienne pour le Développement des Systèmes de Transports Intelligents (ITS COTE D’IVOIRE). La plateforme d’échanges des acteurs de la mobilité intelligente en Côte d’Ivoire a donné l'information a ses adhérents, le vendredi 17 janvier 2020 au cours d'une rencontre à Business France sis à l'ambassade de France au Plateau. Le MaaS (La mobilité en tant que service), rappelons le est un ensemble de solutions numériques qui viennent compléter l'offre traditionnelle de transport pour résoudre les problématiques de mobilité. Il représente également une alternative alléchante pour les populations des centres urbains en matière de déplacements.



le 2019-10-21
VERS UNE MOBILITÉ DURABLE EN COTE D' IVOIRE ?

Dans le cadre de l’initiative #SUM4ALL de la Banque Mondiale, le Ministre ivoirien des Transports et le Président de l’association pour le développement des systèmes de transports intelligents (ITS COTE D’IVOIRE) ont participé à un panel sur la Feuille de route mondiale pour une mobilité durable (GRA). C’était le 23 octobre 2019 dernier à Washington DC. Amadou KONE et Ibrahima KONE ont pu découvrir cet outil novateur qui propose un menu cohérent et intégré de plus de 180 mesures politiques que les pays développés et les pays en développement peuvent utiliser pour atteindre les objectifs de développement durable. Le GRA (Global Roadmap of Actions) est un outil destiné à guider les décideurs des pays sur la manière de parvenir à une mobilité efficace, accessible, sûre et verte.

Rappelons que l’initiative SUM4ALL (Mobilité durable pour tous) est un partenariat mondial multipartite qui parle d'une seule voix et agit collectivement pour mettre en œuvre ces objectifs de développement durable et transformer le secteur des transports. Son objectif est de renforcer la cohérence des politiques et des investissements dans les transports internationaux, nationaux et locaux. Une politique plus prévisible et cohérente sera la clé pour attirer les investissements et obtenir de réels changements.


Source : Acturoutes


le 2019-10-07
Le Président de ITS COTE D’IVOIRE, invité du congrès Mondial de la route à ABU DHABI.

Le 26e Congrès Mondial de la Route a ouvert ses portes le dimanche 6 octobre 2019 au Centre de Conférences ADNEC d’Abu Dhabi. C’était en présence de plusieurs délégations venus des quatre coins du monde. Parmi eux, le Président de l’association ivoirienne pour le développement des systèmes de transports intelligents (ITS Côte d’Ivoire), invité. Membre du conseil d’Administration et Directeur Général de Quipux Afrique, Ibrahima KONE y est présent pour connaitre le savoir-faire des experts de la route, partager de l’expérience, s’enquérir des défis mondiaux et être à même de relever ces défis au plan national. Quipux Afrique, opérateur du Centre de Gestion Intégrée (CGI) est spécialisé dans le développement de solutions technologiques appliquées aux systèmes de transports pour une meilleure mobilité.

Le congrès mondial de la route est un événement qui réuni 120 pays, une cinquantaine de délégations ministérielles, plus de 50 ateliers et sessions techniques, des expositions et des milliers de participants pour échanger des informations et des connaissances relatives aux transports routiers. L’édition de cette année, organisée par les autorités des Emirats Arabes Unis et l’Association mondiale de la route (AIPCR) a pour thème : «RAPPROCHER LES CULTURES - RENFORCER LES ECONOMIES »


Source : Acturoutes


le 2019-04-10
LE PRESIDENT DE ITS CI A PARTICIPE AU 54e CONGRES DE l’AQTR

Le 54e Congrès de l’Association Québécoise des transports (AQTr), placé sous le thème "Le transport en 4D : Diversité, Durabilité, Développement et Défis", se tient du 8 au 10 avril 2019, au centre des congres de Saint-Hyacinthe au Québec, en présence d’une forte délégation ivoirienne. Membre de cette délégation, le président de ITS CI, monsieur Ibrahima KONE est intervenu, le mardi 9 avril, lors d’une session technique sur le thème : « Les enjeux de la gestion de la mobilité en Côte d’ivoire », en présence du Ministre Amédée KOUAKOU et du représentant du Directeur général des Transports Terrestres et de la Circulation (DGTTC).



le 2019-04-02
STI : LE MINISTRE S’ENQUIÈRE DES RÉALITÉS

Le Ministre des Transport Amadou Koné a effectué, le mardi 2 avril 2019, une visite au Centre de Gestion Intégrée de la Mobilité (CGIM), afin de s'enquérir de la situation de ce pool stratégique de détection et de gestion électronique des infractions au Code de la route. Il a pu également constater la mise en œuvre de la vidéo-verbalisation associée à un système de gestion automatisée des amendes et la mise en place d’un système d’information sur les accidents de la route. Développé par l’entreprise Quipux Afrique, opérateur du Centre de Gestion Intégrée (CGI) du Ministère des Transports, le CGIM a servi de cadre à la phase pilote du projet STI qui a vu le déploiement des infrastructures techniques dans la ville d’Abidjan



le 2018-01-25
RENCONTRES DE LA MOBILITE INTELLIGENTE : L’ASSOCIATION IVOIRIENNE POUR LE DEVELOPPEMENT DES SYSTEMES DE TRANSPORTS INTELLIGENTS (AITI ITS-COTE D’IVOIRE) PARTICIPE A LA 45E EDITION EN FRANCE.

Le 24 et 25 janvier 2018 a eu lieu aux portes de Paris (Beffroi de Montrouge), la 45e édition des Rencontres de la mobilité intelligente. Organisé par ATEC ITS France, l’évènement a réuni les acteurs économiques, politiques, institutionnels et scientifiques de la mobilité intelligente.

C’est à l’invitation de son désormais partenaire que l’Association Ivoirienne pour le Développement des Systèmes de Transport Intelligents (AITI ITS COTE D’IVOIRE) a pris part à l’unique évènement dédié à la mobilité intelligente en France.

Comment améliorer la fluidité du trafic et la sécurité sur les routes ? Comment réduire l’impact environnemental des transports ? Quel avenir pour les véhicules autonomes et connectés ? Quels axes sont privilégiés par les politiques de mobilité ? Sont les questions et bien d’autres qui ont rythmé les échanges de ces rencontres. Le rendez-vous a rassemblera décideurs et acteurs de la recherche et de l’innovation : startup, laboratoires de recherche, écoles d’ingénieurs, universités, ministères, collectivités territoriales et industriels.

Objectif : encourager les échanges et le partage d’expériences entre donneurs d’ordre et fournisseurs de solutions.


Source : Acturoutes


le 2018-04-13
CONGRES DE L’AQTR : ITS COTE D’IVOIRE DECLINE LE PORTEFEUILLE DES OPPORTUNITES POUR LA COTE D’IVOIRE

Présent au 53e congrès de l’Association Québécoise des Transports (AQTr), le Président de l’Association Ivoirienne pour le Développement des systèmes de Transports Intelligents (AITI ITS COTE D’IVOIRE), a au cours d’une conférence, présenté le portefeuille de solutions que les systèmes de transports intelligents (ITS) peuvent offrir à la Côte d’Ivoire. Dans un écosystème numérique favorable, Il a lancé un appel aux acteurs pour une synergie d’actions afin d’apporter des solutions concrètes aux problématiques de mobilité posées. Ibrahima KONE était accompagné du Vice-président de AITI ITS COTE D’IVOIRE, monsieur KOUAKOU Romain. Rappelons que le congrès placé sous le thème : L’INNOVATION, ÇA NOUS TRANSPORTE a réuni du 9 au 11 Avril 2018, les professionnels œuvrant dans le domaine des transports au centre des congrès du Québec. L’événement se distingue par la richesse de ses conférences, la pertinence et l’expertise des conférenciers, son salon des exposants et diverses autres activités.



le 2018-11-01
CIRCULATION ROUTIÈRE : TOUT SUR LES RADARS INSTALLES SUR LES GRANDES ARTÈRES D’ABIDJAN

Les populations abidjanaises ont constaté depuis quelque temps la présence de radars de limitation de vitesse sur les grandes artères d’Abidjan. Des informations ont alors annoncé que les automobilistes flashés paieraient leurs amendes lors des prochaines visites techniques. Selon le Directeur général de l’Office de la sécurité routière (OSER), Dr Echui avec qui nous avons échangé le mardi 30 octobre 2018, cette disposition est une nouvelle mesure qu’a prise le ministère des Transports pour doter Abidjan et l’ensemble du pays d’un système de transport intelligent. L’objectif est, a-t-il appris, d’amener les automobilistes à avoir les bonnes attitudes sur les routes, réduisant ainsi la vitesse et la survenue des accidents. Toutefois, a-t-il souligné, il s’agit pour l’heure d’une phase-test du projet qui sera, plus tard appliqué à l’ensemble des grandes artères du pays. Concernant le paiement des amendes à la visite technique, il a fait savoir qu’avant la mise en œuvre effective du projet, des dispositions réglementaires seront prises pour définir la question. « Le ministre s’est inscrit dans une dynamique de modernisation du transport dans le pays. C’est une phase-test du projet. C’est une autre manière de faire le contrôle routier », a confié notre interlocuteur. Lors de la cérémonie de présentation de vœux au ministère, le 16 janvier dernier, le ministre avait en effet annoncé la mise en place de ce système de contrôle de vitesse par radar automatique dès 2018. « Les premiers résultats de la nouvelle stratégie de renforcement de la sécurité routière seront significativement perceptibles en 2018 et dans les années à venir », avait-il fait savoir.



le 2018-11-09
INFRASTRUCTURES: LES SYSTÈMES INTELLIGENTS VONT AIDER A PRÉSERVER LES ROUTES :

Un peu désolé. Le ministre de l’urbanisme et de la construction, Bruno Koné, a exprimé ce jeudi ses regrets quant aux agressions faites sur le réseau routier en vue du développement des réseaux électriques et d’eau potable surtout pour le récent projet d’extension de la fibre optique. «C’est avec un déchirement au cœur que nous avons dû casser des voies des voies pour faire passer des câbles. Cela ne se serait pas produit s’il était prévu des fourneaux ou des gaines le long des voies», a remarqué Bruno Koné. Le ministre représentait son collègue de l’équipement et l’entretien routier, Amédée Kouakou, à l’ouverture du 3e Salon des infrastructures d’Abidjan (SIA 2018). Placé cette année sous le thème «Penser l’aménagement du territoire en intégrant les réseaux intelligents, le SIA est une plate-forme des acteurs clés du secteur des infrastructures en Côte d’Ivoire dont la renommée atteint désormais la sous-région voire l’Europe. La pertinence du thème a été expliquée dans une conférence inaugurale par le conseiller auprès du premier ministre chargé des infrastructures, Siele Sliue. Selon lui, l’utilisation des systèmes d’automatisation «permet à l’usager de mieux maîtriser les dépenses et au fournisseur d’optimiser la production en fonction de la demande». Dans le cas spécifique de l’aménagement du territoire, l’implication des réseaux intelligents aide l’Etat à «réduire le déséquilibre entre les régions et de mieux redistribuer les fruits de la croissance».

Un peu désolé. Le ministre de l’urbanisme et de la construction, Bruno Koné, a exprimé ce jeudi ses regrets quant aux agressions faites sur le réseau routier en vue du développement des réseaux électriques et d’eau potable surtout pour le récent projet d’extension de la fibre optique. «C’est avec un déchirement au cœur que nous avons dû casser des voies des voies pour faire passer des câbles. Cela ne se serait pas produit s’il était prévu des fourneaux ou des gaines le long des voies», a remarqué Bruno Koné. Le ministre représentait son collègue de l’équipement et l’entretien routier, Amédée Kouakou, à l’ouverture du 3e Salon des infrastructures d’Abidjan (SIA 2018). Placé cette année sous le thème «Penser l’aménagement du territoire en intégrant les réseaux intelligents, le SIA est une plate-forme des acteurs clés du secteur des infrastructures en Côte d’Ivoire dont la renommée atteint désormais la sous-région voire l’Europe. La pertinence du thème a été expliquée dans une conférence inaugurale par le conseiller auprès du premier ministre chargé des infrastructures, Siele Sliue. Selon lui, l’utilisation des systèmes d’automatisation «permet à l’usager de mieux maîtriser les dépenses et au fournisseur d’optimiser la production en fonction de la demande». Dans le cas spécifique de l’aménagement du territoire, l’implication des réseaux intelligents aide l’Etat à «réduire le déséquilibre entre les régions et de mieux redistribuer les fruits de la croissance».

Le processus doit cependant répondre à quatre exigences: l’exigence des consommateurs, celle des nouvelles technologies, celle des réseaux et de l’espace, et enfin celle du réchauffement climatique. Le président du Groupement ivoirien des BTP (GIBTP), Philippe Eponon a résumé la nécessité d’intégrer les systèmes intelligents dans l’aménagement du territoire par le fait que cette option «conduit a plus d’efficacité». Le SIA se tient sur l’espace du futur centre d’exposition à Port-Bouet (route de l’aéroport) jusqu’au samedi. En plus des stands d’exposition, des panels de haut niveau et des séances «B to B» sont proposés aux visiteurs qui, selon le commissaire général, Boga Ismael, devraient atteindre la barre symbolique de 5000.


Source : Acturoutes


le 2019-02-07
MOBILITÉ: LE SYSTÈMES DES TRANSPORT INTELLIGENTS, UNE RÉALITÉ EN COTE D'IVOIRE

En sa session du mercredi 6 février 2019, le Conseil des ministres ivoiriens a adopté une communication relative au projet de mise en place d’un système intelligent de gestion de la circulation Routière (Projet STI). Le projet STI est une solution technologique qui vise à améliorer la sécurité routière et à équiper l’administration d’outils performants en matière de maîtrise de la mobilité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national. Il comprend un volet MOBILITÉ et un volet SÉCURITÉ ROUTIÈRE.

volet mobilité, le projet STI consiste au déploiement d’un système de contrôle du trafic routier, le développement d’un système d’information des usagers en temps réel sur le trafic urbain et la mise en place d’un système de gestion de stationnement.

volet sécurité routière : Il sera assuré par le déploiement d’un réseau de radars fixes et embarqués, destinés à la détection électronique des infractions au Code de la route, par la mise en œuvre de la vidéo-verbalisation associée à un système de gestion automatisée des amendes et la mise en place d’un système d’information sur les accidents de la route.

La phase pilote, qui s’est déroulée de juin 2018 à janvier 2019 avec le déploiement des infrastructures techniques, a été concluante. Aussi, le démarrage effectif du projet dans le Grand Abidjan aura lieu à partir d’avril 2019 et la phase d’extension dans les principales villes de l’intérieur du pays, à partir de janvier 2020.


Source : Acturoutes
arrow_upward